• Transporter. Quoi ? Ou ? Avec quelles énergies ?

    Transporter. Quoi ? Ou ? Avec quelles énergies ?

  • VOIR / NE PAS VOIR LES

    VOIR / NE PAS VOIR LES "HANDICAPS"

  • Exposition : Une petite histoire de la BD

    Exposition : Une petite histoire de la BD

  • Tout le monde décrypte !

    Tout le monde décrypte !

édito

Tout le monde décrypte !

Le lancement de la nouvelle formule de decryptimages.net doit être l’occasion d’une mise en perspective. Rappelons-le, lorsque ce site apparut en 2008 (lancé officiellement le 17 mars 2009), rassemblant les ressources de sites antérieurs créés depuis 2000 par l’Institut des Images (imagesmag, imageduc, primages), le mot « décrypter » n’était pas du tout à la mode. Nous avons eu de longs débats. La notion d’analyse nous semblait la bonne mais n’était pas très attirante (analysimages...). Nous nous sommes portés ainsi vers cette notion de décryptage, qui est le fait d’aller chercher le sens de ce qui est codé, crypté –quand il y a lieu...

Lire la suite

Marchand de rêve

Index de l'article


QUOI

Who wants to be a movie star?

Depuis le mois de juin 2000, devenir une star n'est plus seulement réservé à ceux qui possèdent une bonne étoile. Le site internet américain Who wants to be a movie star? propose, en effet, par voie d'enchères, de futurs rôles dans un film financé par les gains récoltés. La liste des sélectionnés est attendue au mois d'octobre 2000. Deux réalisateurs américains, Tony Mark et Dan Hassid, et un scénariste, Adam Rifkin, sont à l'initiative de ces enchères sur internet, relayées par Yahoo Auctions avec comme partenaires Mp3.com, DNA Stud et Blockbuster.

Afin de contourner les lois relatives au droit du travail, les rôles mis aux enchères ne peuvent être achetés par les postulants eux-mêmes. Ainsi, les futurs acteurs ne payent pas pour jouer et seront rémunérés. Les rôles constituent des cadeaux que les amis ou la famille peuvent offrir. A l'issue des enchères, une loterie déterminera les heureux gagnants de ce concours.


COMMENT

Faire naître le rêve

La page d'accueil du site Who wants to be a movie star? participe au rêve et accentue encore le désir de devenir une star du cinéma. Constituée de trois grandes zones horizontales, cette image est difficilement discernable de suite. L'œil parcourt lentement le cadre graphique et s'arrête peu à peu sur chaque élément.

Une femme fatale

Dans la partie supérieure gauche, un visage féminin, flou, apparaît ; il s'agit d'une femme d'une grande beauté, femme fatale aux cheveux noirs, et portant un rouge à lèvres sensuel. Cette apparition évanescente est disposée dans une masse indiscernable, peut-être une foule, un cocktail. Le titre du site, qui pourrait être celui du film, se trouve dans la partie gauche. Les caractères typographiques rappellent ceux utilisés pour les affiches de films. A l'arrière plan, une scène suffisamment floue permet à chacun d'y transposer ce qu'il désire, scène de guerre, de foule etc…

Les symboles du vedettariat

Une bande centrale propose huit accès aux divers rubriques du site. Chaque vignette illustre un moment de la vie d'une star : les collines d'Hollywood, les étoiles de Sunset Boulevard, les paparazzi, le clap du réalisateur, les câbles des preneurs de son, le garde du corps ou la star se cachant derrière ses lunettes noires, les palmiers de la baie de Beverley Hill et les voitures luxueuses venant chercher les stars à la sortie de la première de leur film. Il semble qu'il y ait une relation entre l'image et le service qu'elle offre. Par exemple, l'énigmatique homme aux lunettes noires, garde du corps ou star, correspond à la partie forum du site.

Ne faut-il pas voir là la future vie de la nouvelle star qui peut enfin parler d'égale à égale avec les autres stars ?

La foule et les projecteurs

Dans la partie inférieure, des caractères typographiques sont disposés, comme s'il s'agissait de noms d'acteurs, sur un fond flou présentant ce qui semble être une foule. Deux énormes projecteurs, disposés sur le côté droit, paraissent éclairer toute la composition ; ils font, sans doute, référence aux éclairages des plateaux de cinéma.


NOTRE ANALYSE

Les affiches de cinéma américain

Cette composition graphique relève d'un assemblage de symboles et de formes évanescentes qui ne font que suggérer aux internautes le monde merveilleux des stars. Les affiches des grandes productions américaines adoptent souvent ce procédé, comme c'est le cas avec l'affiche-poster Le monde ne suffit pas / The world is not Enough daté de 1999.

reve02_on

Les couleurs chaudes, le rouge et l'orange, mêlées au noir provoquent un sentiment agréable qui est souvent utilisé dans les affiches des films de James Bond par exemple, Vivre et laisser mourir / Live and let die en 1973 ou Demain ne meurt jamais / Tomorrow never dies en 1997.

reve04_on

reve05_on


La comparaison avec les affiches des superproductions de la Metro Goldwyn Meyer semble se préciser avec la couverture apparaissant sur la cassette vidéo de World is not Enough : on y retrouve les mêmes éléments que sur cette page d'accueil du site : une femme de profil, épaule dénudée, une scène floue largement baignée de lumière, les traits d'un visage masculin non identifiable etc… Cette similitude, parfaitement étudiée, permet aux internautes futurs acteurs de s'identifier aux héros cinématographiques. Les formes floues leur permettant aisément de placer leur propre image dans le cadre graphique.