• Transporter. Quoi ? Ou ? Avec quelles énergies ?

    Transporter. Quoi ? Ou ? Avec quelles énergies ?

  • VOIR / NE PAS VOIR LES

    VOIR / NE PAS VOIR LES "HANDICAPS"

  • Exposition : Une petite histoire de la BD

    Exposition : Une petite histoire de la BD

  • Tout le monde décrypte !

    Tout le monde décrypte !

édito

Tout le monde décrypte !

Le lancement de la nouvelle formule de decryptimages.net doit être l’occasion d’une mise en perspective. Rappelons-le, lorsque ce site apparut en 2008 (lancé officiellement le 17 mars 2009), rassemblant les ressources de sites antérieurs créés depuis 2000 par l’Institut des Images (imagesmag, imageduc, primages), le mot « décrypter » n’était pas du tout à la mode. Nous avons eu de longs débats. La notion d’analyse nous semblait la bonne mais n’était pas très attirante (analysimages...). Nous nous sommes portés ainsi vers cette notion de décryptage, qui est le fait d’aller chercher le sens de ce qui est codé, crypté –quand il y a lieu...

Lire la suite

Les images de sciences : la couleur des éléments métalliques - QUOI

Index de l'article

QUOI

 

Introduction

Il faut préciser tout d'abord ce que nous entendrons ici par "couleur". Ce sera ainsi la partie réduite à l'interaction lumière-matière, ce qui exclut la couleur interprétée en tant que sensation, culture ou interprétation cognitive.

Ainsi, cette interaction peut-elle être modélisée en définissant les 3 "acteurs" inséparables du phénomène de la couleur : l'observateur, la lumière et la matière.

a) L'observateur sera représenté par un individu moyen représentatif de ce qui est convenu d'appeler "perception visuelle normale des couleurs", tel que défini par la Commission Internationale de l'Eclairage ; on l'appelle l'observateur colorimétrique standard.

b) La lumière sera caractérisée par sa distribution spectrale, c’est-à-dire par l'ensemble (continu) des radiations électromagnétiques émises dans le domaine visible (380-780 nm de longueurs d'onde). La surface indicatrice d'émission des sources de lumière représentera la répartition spatiale énergétique relative du rayonnement émis.

c) La matière sera caractérisée ici par une grandeur fondamentale : l'indice de réfraction complexe. La description de l'état de surface des corps interviendra par la notion de rugosité.