• Un autre regard : DES IMAGES POUR REFLECHIR SUR NOTRE PLANETE

    Un autre regard : DES IMAGES POUR REFLECHIR SUR NOTRE PLANETE

  • Transporter. Quoi ? Ou ? Avec quelles énergies ?

    Transporter. Quoi ? Ou ? Avec quelles énergies ?

  • VOIR / NE PAS VOIR LES

    VOIR / NE PAS VOIR LES "HANDICAPS"

  • Exposition : Une petite histoire de la BD

    Exposition : Une petite histoire de la BD

édito

Un événement : Les histoires du cinéma

Fake news, déversement d'images, de textes et de sons, tout est de plus en plus confus dans nos temps du tout-écran. Et c'est dangereux : de la confusion et de l'ignorance naissent toutes les manipulations possibles. Voilà pourquoi Nuage Vert, après un très long travail, lance une nouvelle exposition téléchargeable gratuitement en ligne : Les histoires du cinéma. Elle est née d'un partenariat avec le site decryptimages.net (et la Ligue de l'Enseignement) et l'Association Française de Recherche sur l'Histoire du Cinéma (AFRHC).

Lire la suite

Traité du signe visuel : pour une rhétorique de l'image

EDELINE Francis, KLINKENBERG Jean-Marie, MINGUET Philippe, Traité du signe visuel : pour une rhétorique de l'image, Ed : Groupe µ (Liège) - Seuil, Paris, 1992.

 

Thumbnail imageOn dit depuis longtemps que l'image visuelle est un langage. Ce Traité du signe visuel est la première tentative pour décrire la grammaire générale de ce langage. Loin de n'être qu'une épure théorique, le propos est illustré par des exemples empruntés à toutes les cultures du monde, du passé comme du présent: l'idée qui veut que le langage visuel soit universel est ainsi éprouvée. Cette somme est signée par le groupe μ il y a exactement vingt ans, ce groupe testait déjà avec succès l'hypothèse d'une Rhétorique générale applicable à tous les langages, dans un classique des sciences humaines, plusieurs fois réédité et traduit en une douzaine de langues. Une équipe interdisciplinaire était sans doute nécessaire pour surmonter le provincialisme méthodologique qui séparait jusqu'à présent les sémioticiens et les psychologues, les spécialistes de la physiologie et de la communication de masse, les artistes et le grand public.